Les veillées de Sarah Roubato

Qu’est-ce qu’une veillée ?

VEILLÉE : moment suspendu entre la fin du repas et le coucher, où les gens se réunissent en famille ou entre voisinage.

Faire en sorte que de la proposition artistique émerge une discussion citoyenne… voilà l’ambition de ces veillées.

Nous sommes assis dans un théâtre, autour d’une table dans un espace de coworking, dans une salle de classe, dans un fournil, dans une salle de sport, dans le caveau d’un vigneron, dans une yourte sur une ferme, dans un salon de coiffure, dans un atelier d’artiste, dans le salon d’une maison ou d’un appartement, dans la salle à manger d’un château du 11ème siècle…  Autour de textes dits, enregistrés et chantés par l’artiste, nous interrogeons notre rapport au monde, aux autres et à nous-mêmes, pour envisager d’autres possibles.

 Sarah Roubato vous propose : 

  • spectacle Quai des possibles (durée 1h15)
  • cinéma sonore autour des portraits  L’extraordinaire au quotidien (durée 1h + discussion)
  • double soirée avec spectacle en première partie de soirée, pause repas, cinéma sonore en deuxième partie
  • spectacle de 30 minutes Résistances au féminin suivi de l’écoute d’un portrait sonore (25 minutes)
  • conférence « Les semeurs du changement » avec écoutes d’extraits des portraits sonores (1h30)
  • rencontre/atelier ‘Trouve le verbe de ta vie » (parents, enseignants, adolescents, adultes)

Le cinéma sonore

Le cinéma sonore est une écoute collective de deux portraits sonores tirés de la série L’extraordinaire au quotidien, portraits de gens qui inventent d’autres manières de faire. Des hommes et de femmes, jeunes et moins jeunes, tout autour de nous, qui nous donnent à voir d’autres possibles. Des sources d’inspiration qui ne font pas la une des médias.  Téléchargez ici l’affiche de l’événement.

Pour en savoir plus écoutez l’extrait ci-dessous et pour en savoir encore plus cliquez ici

Spectacle Quai des possibles

Dans une société où sont isolés les individus et les générations, où le vivant est plus que jamais menacé, reste-t-il un quai pour d’autres possibles ? Sarah part à la recherche de cet espace préservé à travers des textes issus de ses Lettres à ma génération (ed Michel Lafon) de son roman Trente ans dans une heure (ed Publie.net), et des textes écrits sur son blog.

Du piano à la guitare, elle fait appel aux artisans de la chanson francophone hispanophone et anglophone, de Leonard Cohen à Atahualpa Yupanqui, en passant par Barbara Jean Guidoni Allain Leprest et Philippe Noireaut. (durée : 1h15) Téléchargez ici l’affiche de l’événement

besoins techniques : piano électrique 88 touches, toucher lourd, pédale sustain, enceintes à relier au piano ou bonnes enceintes intégrées. Si la salle est grande : enceintes et consoles pour accueillir un système HF Sennheiser (entrée XLR)

Conférence « Les semeurs du changement » 

Condensé du séminaire donné à l’Université Populaire de Caen à l’invitation de Michel Onfray. Depuis quelques années, la remise en question du modèle néo-libéral réduisant nos vies à la poursuite de la consommation, reçoit des critiques de plus en plus variées et audibles.Partout dans le monde, et ici aussi, des semeurs cultivent le changement. Ils expérimentent d’autres manières de manger, de produire, de vivre ensemble, de s’organiser, de faire de la politique, de pratiquer l’art, d’éduquer, d’informer.Des gens ordinaires qui réinventent leurs métiers, habitent le temps autrement, recalibrent leurs priorités. En France, ils sont innombrables, ils ont tous les âges, tous les accents. Considérés par les uns comme des marginaux éloignés des réalités, comme des privilégiés, ils sont aussi souvent présentés dans des cartes postales de l’alternatif. Qu’en est-il de leur combat au quotidien ? Comment en sont-ils arrivés à remettre en question leurs propres certitudes ? Quel nouveau récit sur l’humain nous proposent -ils ? durée : 1h30 Téléchargez ici l’affiche de l’événement

Résistances au féminin

D’une maîtresse d’école à une éléphante, de la journaliste Denise Glaser à la Dame Brune Barbara, des corps des vieilles femmes au nom d’une enfant qui ne naîtra pas, Sarah Roubato s’adresse à ces femmes, anonymes ou célèbres, humaines ou non, qui ont remis en question les évidences et détourné les chemins tous tracés. Un spectacle où Sarah parle et chante derrière le piano ou la guitare, suivi d’un cinéma sonore autour d’une sculpteure hors du commun, enregistrée alors qu’elle sculptait Sarah… un double portrait en miroir. Cliquez ici pour télécharger l’affiche de l’événement

besoins techniques : piano électrique 88 touches, toucher lourd, pédale sustain, enceintes à relier au piano ou bonnes enceintes intégrées. Si la salle est grande : enceintes et consoles pour accueillir un système HF Sennheiser (entrée XLR)

Atelier « Trouve le verbe de ta vie »

Réunir parents, adolescents, et éventuellement corps enseignants, pour leur donner l’occasion de se parler, de dévoiler les peurs les frustrations les envies, autour de la question de l’orientation, et proposer d’envisager autrement nos chemins de vie.

– PRÉSENTATION ARTISTIQUE : (20-30 minutes) : lecture de la lettre à un ado, courtes écoutes sonores (Jacques Brel, Jacques Prévert), chansons guitare

– DISCUSSIONS : autour des enjeux posés

– ATELIER : que adultes et adolescents s’entraident pour trouver des verbes à partir de leurs envies, chercher le verbe sous le métier / les activités de leurs parents, inventer un métier à partir de plusieurs verbes, etc.

durée idéale : en petits groupes, deux fois 1h30

À propos de Sarah Roubato

Pisteuse de paroles, écouteuse à temps plein, anthropologue, auteur compositeur interprète, bloggueuse, écrivain, Sarah Roubato travaille toujours avec les mots. Elle les écrit, les chante ou les enregistre.

Sur son blog, Sarah questionne les grands enjeux contemporains – notre rapport au vivant, aux nouvelles technologies, à la diversité – par la lorgnette du quotidien et de l’infime. À l’été 2015, elle écrit dans un cahier des lettres adressées à destinataires qui ne peuvent pas répondre. En novembre, une semaine après les attentats du Bataclan, elle écrit sur le blog de Mediapart « Lettre à ma génération : pourquoi je n’irai pas qu’en terrasse ». Ce billet posté sur un groupe Facebook est lu par 1.5 millions de personnes en trois jours, devenant l’article le plus lu de l’histoire du journal. Le recueil Lettres à ma génération (ed Michel Lafon) est son premier livre. Une autre lettre publiée sur internet, Lettre à un ado – Trouve le verbe de ta vie, sort en livre aux éditions La Nage de l’Ourse en juin 2018. Son premier roman, Trente ans dans une heure, paraît en septembre 2018 aux éditions Publie.net.

Au Québec et en France, elle crée des spectacles solo qu’elle interprète au piano et à la guitare : Puissances endormies, spectacle pour piano guitare et poubelle, Lettres à ma génération et Je ne sais pas dire je t’aime (chansons de Barbara).

Depuis deux ans, Sarah met à profit sa méthode anthropologique, son oreille musicale et son amour des mots, en enregistrant des personnes qui réinventent leur métier. Elle crée une série de portraits sonores, L’extraordinaire au quotidien, qu’elle présente dans des veillées d’écoutes collectives. En 2018, elle est invitée par Michel Onfray à donner à l’Université Populaire de Caen un séminaire à partir de ses recherches, Anthropologie des semeurs du changement. Elle s’attelle à de nouveaux manuscrits et organise plusieurs tournées par an auprès de ses lecteurs.

Les lieuxIMG_1710

Dans votre salon, le fournil d’un boulanger, un théâtre, une galerie d’art, un salon de coiffure, une yourte, un château…

Le modèle économique 

Cachet et entrée libre, participation volontaire, prix fixe, offrir la soirée aux invités, le passeur choisit la formule qui lui convient et assure le minimum demandé et les frais de transport partagés, qui seront divisés entre le nombre de participants à la tournée (donc peut revenir entre 10 et 30 euros)

pour les cinémas sonores et conférence :

150€ en-dessous de 15 personnes
200€ entre 15 et 20 personnes

au-delà : bénéfices en sus

deux veillées de suite : 350€

spectacle : 400€

pour l’atelier : à discuter selon nombre de personnes et le temps

Sarah accepte aussi les denrées en nature – avis aux crèmes de châtaignes, miels, confitures, conserves en tout genre…tant que ça pique pas ! et les échanges de service IMG_1954

 

Pour voir des retours de tournées cliquez  ici 

 

Join the discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *