Gotta Lago : artiste toujours émergent

foto gotta

1. Chercher, et quand on a fini, chercher encore
Avant d’être un musicien, chanteur, danseur, conteur polyglotte, Gotta est avant tout un explorateur, qui fouille dans les musiques de tous les continents (jazz, blues, musique indienne, musiques traditionnelles de plusieurs pays d’Afrique). Rencontre avec un artiste qui n’étanchera jamais la soif d’apprendre.

« Dans la loge de l’artiste » avec Gotta Lago : Chercher, chercher encore ! by Sarahroubato on Mixcloud

2. Être un musicien Africain à Montréal
Quand on est un musicien de Côte d’Ivoire à Montréal, on ne peut pas échapper à l’étiquette « Musique du Monde ». Gotta en est conscient, mais il faut bien être diffusé quelque part. Peu importent les préjugés et les clichés, une fois sur scène, il est seul maître à bord. Et c’est là tout ce qui compte. En Côte d’Ivoire, il ne s’intéressait pas aux musiques africaines. À Montréal, la demande de « musique africaine » l’encourage à plonger dans les musiques de ce vaste continent.

« Dans la loge de l’artiste » avec Gotta Lago : Être un musicien africain à Montréal by Sarahroubato on Mixcloud

3. Faire un album
Ça fait dix-huit ans que Gotta Lago s’est installé dans le paysage musical montréalais et québécois. C’est pourtant l’année dernière qu’il a sorti son premier album, Carnets de route. Un récit initiatique sur un voyage de Marrakech à … , qui a pris quatre ans à voir le jour. Car dans la vie des artistes qui s’autoproduisent (c’est-à-dire l’écrasante majorité), la conception d’un album est faite d’imprévus, de musiciens qui ne peuvent pas toujours être présents car ils ont d’autres contrats, de périodes où il faut tout mettre entre parenthèses pour remplir le frigo. Un album c’est aussi un compromis entre ce qu’on veut faire, les moyens qu’on a et les exigences commerciales. Pour ce musicien qui a plus de vingt ans de métier, c’était un nouvel apprentissage.

« Dans la loge de l’artiste » avec Gotta Lago : Faire un album by Sarahroubato on Mixcloud

4. Sur scène comme au village
Sur scène, Gotta casse la séparation entre le public et lui. C’est sans doute sa marque de fabrique. Qu’il soit sur une grande scène ou dans un bar, on a la même sensation de familiarité. Une manière de faire qui lui vient de la Côte d’Ivoire, mais aussi tout simplement, de sa générosité. Sur scène, il encourage ses musiciens à danser, car le mouvement permet d’intégrer les rythmes complexes des musiques africaines.

« Dans la loge de l’artiste » avec Gotta Lago : Sur scène comme au village by Sarahroubato on Mixcloud

5. La fusion
Montréal est une véritable ruche pour ces centaines d’artistes venus de tous les coins du monde. Ici, ils font un miel fait de la fusion de musiques de leur pays et de sons urbains. Gotta nous explique comment il pratique la fusion, à partir de ses recherches sur les musiques traditionnelles africaines.

« Dans la loge de l’artiste » avec Gotta Lago : La fusion by Sarahroubato on Mixcloud

6. Garder ses musiciens, faire durer un groupe
Quand un musicien fait le choix de vivre de sa musique, il est obligé de faire partie de plusieurs projets en même temps. Au Québec, et en particulier à Montréal, l’offre d’artistes étant bien supérieure à la capacité des salles, un artiste émergent tourne bien moins qu’il y a vingt ans. Alors comment fait-on, quand on est artiste créateur et qu’on veut se concentrer sur un projet, pour garder ses musiciens ?

« Dans la loge de l’artiste » avec Gotta Lago : Garder ses musiciens, faire durer un groupe by Sarahroubato on Mixcloud

7. Gotta joue une pièce pour guitare et bout de papier

« Dans la loge de l’artiste » avec Gotta Lago : Gotta joue de la guitare avec un papier by Sarahroubato on Mixcloud

8. Gotta répond au questionnaire

« Dans la loge de l’artiste » avec Gotta Lago : Gotta répond au questionnaire by Sarahroubato on Mixcloud

Join the discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *