Lettre en morceaux à Louis Leackey 4

Cher Dr Leackey,

Je vous vois déjà sourire devant cette lettre. La jeunesse est toujours impatiente. Vous devez penser que je suis bien vite à me décourager devant les difficultés, vous qui en avez connu tout au long de votre vie, jusqu’à être exclu de la communauté scientifique.

Si les difficultés ne sont d’aucune époque, celle-ci manque cruellement d’une chose que je retrouve en lisant le parcours d’artistes ou de scientifiques des siècles passés. Ce sont les passeurs, ceux sans qui les plus grands artistes et chercheurs de notre histoire n’auraient pas vus le jour. Voyez-vous, Docteur Leackey, si j’ai décidé de vous écrire c’est d’abord parce que vous avez été l’un des plus marquants et des plus audacieux passeurs. Jane Goodall vient vous voir, sans diplôme, sans formation académique, sans avoir jamais étudié les grands singes. Vous l’envoyez étudier les chimpanzés. Elle en est aujourd’hui l’une des plus grandes spécialistes et certainement leur plus célèbre protectrice. Comme vous, elle ne s’est pas cantonnée à les étudier, elle les a protégé et elle a surtout compris que leur protection passait par celle des humains qui vivent près d’eux. Vous aviez l’intuition que les femmes seraient de meilleures observatrices que les hommes, et qu’elles pourraient développer de nouvelles méthodes d’observation à long terme. Jane Goodall a été la première à observer la fabrication d’outils chez les chimpanzés.

Quelques années après Jane Goodall, Dian Fossey vient vous trouver avec des photographies de gorilles des montagnes. Elle aussi sans diplôme – et assez culotée pour vous montrer des photos qui n’étaient en fait pas d’elle. Et vous l’envoyez au Congo. Avez-vous eu l’intuition que son engagement serait total ? Voilà ce qu’est un passeur : quelqu’un qui sait voir le potentiel chez un jeune, au-delà du CV, qui sait donner sa chance au courage et à l’audace. Qui se souvient peut-être du temps où lui aussi cherchait sa chance. Et la troisième, Birute Galdikas, avant qui on ne connaissait presque rien des orang-outans et y dédie toujours sa vie, négligeant parfois les lois.

leakeys-angels

« Leackey’s angels », comme on les appelle. Trois personnes exceptionnelles avec une détermination et une force de travail hors norme, une capacité à se donner entièrement à leur travail. Et pourtant sans vous, elles n’auraient pas été les pionnières de cette audacieuse méthode d’observation directe des grands singes sur des décennies. Elles avaient les capacités, la disponibilité, un instinct de l’observation, une force de travail et une conviction, mais c’est vous qui leur avez permis de les faire éclore. Comme des Denise Glaser ou des Jacques Canetti ont tiré des Barbara, des Brel, des Brassens et bien d’autres de leurs cabarets de la rive gauche, d’où d’autres ne sont jamais sortis.

signature Sarah NB

Join the discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *